La référence de l'immobilier du pays d'Aix depuis 30 ans
5 Avr

Votre agence immobilière d’Aix-en-Provence vous conseille de renégocier votre crédit immobilier

Depuis le début d’année, les conditions du financement immobilier semblent très favorables. Outre l’assouplissement des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF), les taux de février sont passés sous le plus bas niveau historique et sont stables depuis. Dans ces circonstances, si vous avez acheté un bien immobilier à Aix-en-Provence, il peut être très intéressant de renégocier votre prêt contracté il y a quelques années. Votre agence immobilière d’Aix-en-Provence fait le point.

En effet, « le HCSF est aussi revenu sur le sujet des rachats lorsqu’il a assoupli les conditions d’octroi. Il n’est désormais pas nécessaire que le prêt renégocié passe sous la barre des 33 %, il suffit que la renégociation réduise ce taux d’endettement. L’autorité souhaite avant tout contenir l’endettement des ménages : un rachat avantageux est donc conforme à cet objectif », déclare Pierre Chapon, Président du courtier Pretto.

Dans sa note du 17 décembre 2020, le HCSF dit que la recommandation sera précisée pour confirmer qu’elle ne fait pas obstacle aux rachats et renégociations de crédits dès lors qu’ils permettent de réduire le taux d’effort ou la maturité des crédits.

Environ 30 000 renégociations supplémentaires possibles en 2021
La recommandation du HCSF ouvre donc la voie à une relance des renégociations, précise Pierre Chapon. Bien que la production liée aux rachats ait été supérieure de 12 % à celle de 2019, on peut observer une baisse constante depuis avril 2020.

Le montant des rachats de crédit est soutenu sur l’année 2020, à 59,6 milliards d’euros contre 53,4 milliards en 2019, soit une progression de 12 %. Mais les volumes de rachats sont en fait en forte baisse sur la deuxième partie de l’année : seulement 19,2 milliards au second semestre 2020 contre 33,6 milliards au second semestre 2019.

En prenant en considération l’ensemble des renégociations rendues impossibles en 2020 du fait de leur taux d’endettement supérieur à 33 % – et donc ne respectant pas les préconisations du HCSF émises en décembre 2019 – ce sont 9 % de renégociations ou rachats supplémentaires qui pourraient être acceptés en 2021. Soit 28 000 crédits immobiliers !

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée